« Que deviendra notre enfant quand nous ne serons plus là ? Qui va l'accueillir ? Telle était notre angoisse et celle que ressentent tous les parents d'une personne handicapée. De grands ensembles, sortes de ghettos, nous effrayaient. L'idéal pour nous, c'était une sorte de grande famille (12-15 personnes) formée de personnes de tous âges où le nombre des personnes valides est plus grand que celui des personnes handicapés. C'est pourquoi, nous nous sommes mis en route pour voir ce qui se vivait ailleurs ».
Marie-Louise et Armand Coquoz, fondateurs

Ils sont partis avec leur enfant pour lui faire découvrir des lieux de vie différents de leur famille. Ils ont visité de grandes et de petites institutions. Parfois, leur fils n'est même pas sorti de la voiture. Ce n'est que dans une petite communauté, près de Bruxelles, qu'il a montré à ses parents qu'il se sentait à l'aise et qu'il ne voulait plus repartir.

L'enfant avait choisi son mode de vie: une petite communauté familiale. Ses parents ont dès lors tenté de créer un Foyer d'accueil selon le modèle des Communautés de L'Arche de Jean Vanier.

Célébrations 2017
voir les dates